Graphe des entités autorités

Afin d’organiser une certaine intendance autour de la diffusion du code des applications, un certain nombre d’entités sont nécessaires.

Le modèle utilisé est assez classique est simple, c’est un schéma de parenté. Il peut être amené à évoluer dans le futur.

La structure du graphe reconnue est la suivant :

  • Le maître du tout (puppetmaster)
    • Les autorités de la sécurité
    • Les autorités du code
    • Les autorités du temps
    • Les autorités de l’annuaire

Une évolution est en cours d’intégration avec la nouvelle version des liens. Si l’entité qui chapeaute toutes les autres est unique, chaque groupe d’autorités n’est plus seulement une entité mais devient un groupe d’entités à pouvoir identique.

Il est à prévoir que le maître du tout deviendra aussi, un jour, des autorités globales. Mais la forme n’est pas encore défini.

Chaque entité ici considérée doit être un objet entité EID (Entity ID) valide avec lien de type, un lien de nommage et un lien de localisation (URL web).

D’un point de vue sémantique, on quitte progressivement la notion de maître historique pour aller vers la notion d’autorité. Outre le rapport à l’esclavage, on est soumis au maître, on se soumet à l’autorité.

Le puppetmaster est un RID qui peut être remplacé. Il va faire référence par des liens dédiés vers les différents d’autorités au moyen de RID dédiés :

  • Autorités de la sécurité
    • a4b210d4fb820a5b715509e501e36873eb9e27dca1dd591a98a5fc264fd2238adf4b489d.none.288
  • Autorités du code
    • 2b9dd679451eaca14a50e7a65352f959fc3ad55efc572dcd009c526bc01ab3fe304d8e69.none.288
  • Autorités du temps
    • bab7966fd5b483f9556ac34e4fac9f778d0014149f196236064931378785d81cae5e7a6e.none.288
  • Autorités de l’annuaire
    • 50e1d0348892e7b8a555301983bccdb8a07871843ed8f392d539d3d90f37ea8c2a54d72a.none.288

C’est à dire que tout EID désigné par un de ces RID (l>RID>EID), et signé par le puppetmaster, devient une autorité dans le groupe considéré.

Nœuds et références

Entre le nœud et la référence, peu de différence à voir. C’est surtout un usage dans le code.

La référence RID (Reference ID) est un nœud NID que l’on utilise explicitement comme point de départ d’une recherche d’objets.

Là o`u un NID différent va être utilisé pour désigner chaque groupes, un RID va être unique pour retrouver une propriété.

Par exemple une conversation est un groupe de messages. Mais chaque conversation est unique, chacune dispose d’un NID propre.

Le suivi d’un code d’une application se fait en récupérant le dernier lien depuis un RID. Mais on peut aussi voir ce RID comme un groupe des versions successives de cette application.

Le nommage d’un RID n’a pas de raison d’être même si ce n’est pas interdit.

Nœud – nouvel identifiant

La notion de nœuds dans nebule a évoluée avec le temps.

Le nœud servait avant pour désigner un point d’entrée afin de chercher certaines informations. C’était un objet, donc un contenu, et donc un identifiant (OID), défini à l’avance et que l’on pouvait retrouver facilement. Il était marqué en tant que tel. Puis il est devenu progressivement un objet virtuel, c’est à dire avec comme identifiant une empreinte aléatoire et donc sans contenu connu.

Maintenant, le nœud devient un objet virtuel clairement identifié en tant que tel, c’est à dire que si son identifiant (NID) est toujours aléatoire, le suffixe d’algorithme de prise d’empreinte démontre tout de suite que ce n’est pas une empreinte.

Un objet a pour identifiant OID (Object ID) :

88848d09edc416e443ce1491753c75d75d7d8790c1253becf9a2191ac369f4ea.sha2.256

Ici, le contenu est bien connu, c’est une entité connu. On voit que l’empreinte est faite avec l’algorithme sha256, c’est à dire de la famille sha2 avec une taille de 256bits.

L’identifiant NID (Node ID) d’un nœud va ressembler mais avec une taille et un suffixe différent :

a4b210d4fb820a5b715509e501e36873eb9e27dca1dd591a98a5fc264fd2238adf4b489d.none.288

Le suffixe est de la famille none et la taille est plus… variable. Ici la taille est de 288bits, soit 72octets. Cette forme est maintenant normalisée.

Attention cependant, il y a une taille minimum de la valeur des NID que le code va accepter. La course aux NID les plus petits n’est pas forcément une bonne idée.

Le nœud n’ayant pas de contenu, sont nom doit être au besoin explicitement définit par un lien de nommage vers un objet contenant le nom attendu.

Autour des NID, on va retrouver un graphe de OID ou autres NID. Ce graphe va dépendre de ce que l’on attend du NID mais celui-ci reste bien un point d’entrée privilégié dans le graphe global des données.

Enfin, il faut comprendre que c’est ici une façon de marquer explicitement un nœud dans son identifiant mais que tout objet est en soi un nœud et peut être utilisé comme tel. Un OID peut être considéré comme un NID avec un contenu.