Archive for the ‘subdivision’ Category

Chiffrement et subdivision

Samedi, décembre 7th, 2013

Le chiffrement permet offusquer des données, c’est à dire de protéger celle-ci d’une diffusion inappropriée.

La subdivision consiste, à partir d’un objet unique, en la création de plusieurs objet dérivés plus petits. Ces petits objets sont des sous-ensembles de l’objet principal, c’est à dire des morceaux. Ce n’est pas encore implémenté aujourd’hui, mais le type de lien existe pour définir la relation de morcelage entre l’objet principal et les sous-objets.
La subdivision permet de découper un objet en bloc pour qu’il puisse être transmis par morceaux à la manière du P2P.
La subdivision peut aussi et simultanément être utilisée afin de constituer un index de certaines portions intéressantes. Cela peut être par exemple un index des mots dans un texte pour permettre une recherche accélérée sur des mots clés.

Cependant, la combinaison du chiffrement et de la subdivision pose un problème de confidentialité.

Que se passe-t-il si on décide de protéger un objet contenant du texte, c’est à dire le chiffrer, mais que l’on ne retire pas les liens de subdivision ?
Si ces liens de subdivision renvoient vers des parties d’un index des mots clés, alors il est possible de reconstituer les grandes idées du texte. Voir il est possible de reconstituer dans le pire des cas l’intégralité du texte déchiffré. On contourne ainsi la protection mise en place.

Il faut cependant noter que si un objet est protégé à posteriori, il a peut-être déjà été copié légitimement. Il pourrait en être de même de certaines parties marquées comme subdivisions.

Afin de minimiser ce problème de confidentialité, il y a plusieurs règles à appliquer :

  1. Ne jamais faire de liens de subdivision sur un objet protégé mais uniquement sur son dérivé chiffré.
  2. Si une protection est activée pour un objet existant, supprimer tous les liens de subdivision.
  3. Si l’objet est nouveau et doit être protégé, ne pas faire de liens de subdivision sur celui-ci mais uniquement sur son dérivé chiffré.

Lorsqu’il sera possible d’offusquer des liens, ces règles pourront être revues.