Archive for avril, 2016

De l’information à l’usage

Dimanche, avril 10th, 2016

Si on prend une actualité dans un journal télévisé par exemple, l’information présenté décrit quelque chose qui s’est passé. Cette description est une information au sens journalistique mais aussi au sens de l’information pure.

Lorsque l’on replace un nom ou une action dans une information journalistique, celle-ci devient une nouvelle information. Cette nouvelle information est une fiction là où l’information d’origine était un fait réel. Mais elle n’en reste pas moins plausible pour autant. En allant plus loin, une information présentée peut-être au delà de la fiction et être complètement improbable ou impossible, pourtant en terme d’information pure elle reste valable. Toute information pure est équiprobable et n’est pas porteuse de sens.

Toutes ces informations vont être capturées puis transformées sur un support. Aujourd’hui, le support est numérique, la transformation est une numérisation de l’information. Autrefois, les supports était analogiques et nombreux : photographie argentique, enregistreur à bande magnétique, etc…
Le numérique présente un avantage sur l’analogique. Par le nombre de valeurs limitées que peut prendre la plus petite partie d’une information numérique, comparé à l’infinité de valeurs possible pour la plus petite partie d’une information analogique, l’état de l’information numérisée est très stable et parfaitement prédictible. On fait bien sûr abstraction du support de stockage.

La stabilité de l’information numérisée permet notamment de calculer une empreinte unique et infalsifiable de l’information pure. C’est à dire qu’il est impossible de générer une autre information qui a exactement la même empreinte. Ainsi, grâce à leurs empreintes, les informations deviennent inaltérables.
Dans nebule, l’information numérisée est nommée ‘objet’ et son empreinte devient son identifiant unique.

 Mais que fait-on maintenant de toutes ces informations numérisées et protégées par leurs empreintes respectives ?
On va les gérer, les trier, les ranger, les cataloguer, les rapprocher par sujets communs, etc…
Et ça ce sont les hommes qui le font. Les informations pure numérisées gardent un sens pour les humains.

L’usage d’une information par une être humain donne un sens à celle-ci. L’usage est attaché à un utilisateur, et non à l’information, au moyen d’une signature numérique unique et infalsifiable. Tout le monde peut signer l’usage d’une information et tout le monde peut vérifier qui à utilisé l’information, mais personne ne peut signer un usage à la place de quelqu’un d’autre.
Dans nebule, l’usage d’un objet est un lien et tous les liens sont signés par des utilisateurs.

Ainsi, les objets sont utilisés via les liens. L’information pure trouve un sens grâce à l’usage qui en est fait par les utilisateurs. Mais l’information pure ne peut pas être modifiée et les utilisateurs ne peuvent pas être usurpés.

Ajustement des noms de domaines

Vendredi, avril 1st, 2016

Tous les noms de domaines liés aux entités de nebule ont été revus. Le puppetmaster est toujours l’entité autorité racine sous laquelle on trouve maintenant les rôles :

  1. security.master.nebule.org
  2. code.master.nebule.org
  3. directory.master.nebule.org
  4. time.master.nebule.org

Chaque nom de domaine correspondant à un rôle est renvoyé vers une entité déterminée, à savoir aujourd’hui dans l’ordre :

  1. cerberus.nebule.org
  2. bachue.nebule.org
  3. asabiyya.nebule.org
  4. kronos.nebule.org

L’idée, c’est que en cas de problème une entité peut être remplacée par une nouvelle. Et c’est pareil dans le code de la librairie nebule en php.

Les adresses en IPv6 ne sont plus fonctionnelles, mais ça reviendra.