Archive for octobre, 2014

Nommage d’objets et d’entités

Dimanche, octobre 26th, 2014

Dans la vraie vie, le nommage des personnes a une forme conventionnelle. Il en est de même de fait pour les fichiers puisqu’ils sont tous gérés de la même façon.

Dans nebule, chacun des objets disposent d’un identifiant unique mais aussi d’un nom, même si ce dernier n’est pas obligatoire. Le nom est cependant nécessaire à l’être humain pour classer et retrouver ses données. Pour les entités, qui sont gérées comme des objets, elles ont aussi un nom mais la forme est un peu différente même si le but est similaire au nom de l’objet.

Dans nebule, tous les objets peuvent avoir ces propriétés :

  1. nom
  2. prénom
  3. surnom
  4. préfixe
  5. suffixe

Ces propriétés sont matérialisées par des liens de type l avec comme objets méta, respectivement :

  1. nebule/objet/nom
  2. nebule/objet/prenom
  3. nebule/objet/surnom
  4. nebule/objet/prefix
  5. nebule/objet/suffix

Par convention, voici le nommage des objets pour l’affichage :

prénom préfixe/nom.suffixe surnom

Le prénom et le surnom n’ont que peu d’intérêt.

Les entités disposent naturellement des mêmes propriétés, mais leur nommage pour l’affichage est un peu différent.
Par convention, voici le nommage des entités :

préfixe prénom "surnom" nom suffixe

Ici, c’est le suffixe qui a peu d’intérêt.

Une dernière remarque. Bien que certaines propriétés n’aient pas aujourd’hui de grand intérêt pour l’affichage, le fait de le proposer aux utilisateurs les rend automatiquement inamovibles. Il y aura toujours quelqu’un qui leur trouvera une utilité et les utilisera… d’où l’intérêt dès maintenant d’une convention d’affichage.

La documentation est mise à jour en conséquence : wiki.nebule.org – nebule_v1.2 – Objet

Avancement

Samedi, octobre 25th, 2014

Afin de tester les nouvelles fonctions avec sylabe, et pour pouvoir aussi reprendre le développement de ce dernier, les anciennes fonctions de la librairie en php procédural sont réinjectées dans la librairie en php orienté objet. Ainsi sylabe fonctionne et les anciennes fonctions procédurales vont pouvoir être progressivement reprogrammées pour faire appel aux nouvelles fonctions orienté objet…

Le code n’est pas encore diffusé puisqu’il est assez ‘sale’. Mais ça viendra…

Mémorisation de liens et accélération des traitements

Mardi, octobre 21st, 2014

Par défaut, à chaque chargement d’un objet pour traitement ou pour son affichage, chaque liens sont lus et vérifiés, puis relus et revérifiés. Parce que cette vérification implique des algorithmes cryptographiques de prise d’empreinte et des algorithmes cryptographiques asymétrique (à clés privées), le traitement cumulé de chaque vérifications devient vite une quantité non négligeable. Bref, le temps de calcul se ressent dans le traitement.

Il est possible d’accélérer ce fonctionnement avec la mémorisation des vérifications déjà faites.

Pour commencer, on peut considérer en première approximation que la plus grande partie du temps de traitement est imputable à la cryptographie asymétrique. On considère donc par défaut que les autres traitements sont, temporellement, quantités négligeables. cette approximation est vérifiée en pratique dans sylabe lorsque l’on désactive la vérification des signatures.

Pour des raisons de sécurité, les liens qui ont été vérifiés, et que l’on souhaite mémoriser, doivent être mémorisés en intégralité. Il ne faut pas garder uniquement la signature du lien. Il est préférable de conserver l’intégralité du lien. Tout au plus peut-on supprimer le champs signature. Ces liens pré-vérifiés doivent être conservés en lieu sûr, non modifiable par une autre entité ou un autre processus.
Dans ce cas, la vérification d’un lien va commencer par le parcours des liens déjà vérifiés, puis en dernier recours à vérifier le lien. Au delà d’un certain nombre de liens mémorisés, il est possible que le bénéfice de la mémorisation soit négatif vis-à-vis de la vérification direct des signatures des liens. Il faudra montrer expérimentalement l’ordre de grandeur de la table des liens mémorisés. Qui dit table de mémorisation limité dit aussi gestion de la quantité de liens mémorisés et donc du remplacement de certains liens par d’autres. Ce remplacement peut se faire en boucle, sans calcul, ou au contraire en tenant compte du temps de dernier usage des liens mémorisés. Bref, il y a du travail d’optimisation en perspective.

Comme on l’a vu avec une table de mémorisation limitée, le temps de mémorisation des liens peut être variable. De même, une autre période de rétention peut exister. La table de mémorisation peut n’être valable que pour le temps de chargement d’une page (web). Ou au contraire la table de mémorisation peut être valable le temps de la session, c’est à dire tout le temps ou l’entité est déverrouillée. Dans le cas de navigations sur sylabe, et en étant non-déverrouillée, la mémorisation peut être liée à la session php, et donc expirer avec celle-ci.

Imaginons maintenant un peu le futur. Imaginons que chaque entité, chaque humain dispose de sa clé privée en permanence dans un périphérique, ou plutôt une prothèse. Empactée dans du matériel, la clé privée serait beaucoup mieux protégée. De fait, corrompre la table de mémorisation des liens vérifiés deviendra un moyen plus facile pour modifier le comportement d’une entité. Il doit donc être maintenu la possibilité de fonctionner en mode paranoïaque en vérifiant à chaque utilisation les liens.

Etude du temps

Dimanche, octobre 12th, 2014

Voici dans le wiki une nouvelle étude sur le temps et sa représentation. Cette étude va permettre de poser les bases de la gestion du temps dans le projet nebule. Cette gestion du temps implique sa, ou plutôt, ses représentations ainsi que les traductions associées. Les représentations du temps affiché peuvent être multiples en fonction de critères culturels, religieux, ou géographiques. Mais elles doivent toutes être traduisibles dans d’autres représentations.

Nous n’étudierons pas ici la mesure du temps. La mesure implique la quantification d’une propriété physique. Nous ne faisons qu’utiliser des mesures de temps déjà quantifiées.

J’en profite pour remercier ici Mr Jean-Daniel Morerod. Il me permet de mettre en ligne une copie sur le wiki de son article co-écrit avec Mr Justin Favrod : Histoire du temps : l’origine du calendrier.

Avancement

Vendredi, octobre 10th, 2014

La ré-implémentation de la librairie en php orienté objet avance.

Un gros point de blocage vient de sauter. Il s’agissait d’implémenter la résolution d’un graphe de liens de mises à jours. L’implémentation précédente fonctionnait bien mais nécessitait une sous fonction qui s’appelait elle-même au fur et à mesure du parcours des liens u. Ici, il fallait forcément implémenter une fonction de recherche des mises à jours sur un niveau pour un objet. Mais en contre-partie, et moyennant un fonctionnement plus complexe, il a été possible de ne plus utiliser la sous-fonction auto-appelée…
Bref, c’est plus complexe à comprendre mais c’est aussi plus propre :-)

Voici le genre de chemin suivi pour la résolution du graphe de mise à jour d’un objet. Ici le cheminement est linéaire entre les objets intermédiaires, il devra être éprouvé sur un cheminement non linéaire (avec des objets manquants).
On part de l’objet 47c1b111409c3a9ccb193b19c481b38715f9fc96da706d98c070ef9019890cb9 et on arrive à 672bad4d2c4bd4a5def227671a0eb22844dbb116d59d4cb948ecbaa4f6b0b549 (sur une base de liens plus réduite):

2013-12-06_u_47c1b111409c3a9ccb193b19c481b38715f9fc96da706d98c070ef9019890cb9_5376cfdb8b8d3e1c9c4832bb9d8cab0ba076bbf2d28ae53c8680088641d2aa85
2013-12-07_u_5376cfdb8b8d3e1c9c4832bb9d8cab0ba076bbf2d28ae53c8680088641d2aa85_e2e0fec866c726f3b284575435a81080f279e4afb46a7ba07edc39105f061a7f
2013-12-10_u_e2e0fec866c726f3b284575435a81080f279e4afb46a7ba07edc39105f061a7f_9864740a3679164edfc130ba64658926470227e6a94056ce200a1157f729a940
2013-12-11_u_9864740a3679164edfc130ba64658926470227e6a94056ce200a1157f729a940_aafc618df11870db1c833a6f0e31e8c4246645001b515040ee7d84cde135e617
2013-12-12_u_aafc618df11870db1c833a6f0e31e8c4246645001b515040ee7d84cde135e617_1e45b26a70a8f19e3515d981100fc7a135b6b6e480bb170d41d2033120a02fec
2013-12-13_u_1e45b26a70a8f19e3515d981100fc7a135b6b6e480bb170d41d2033120a02fec_0a2d68d69eca2bd3b83ea0306bc868c4ee684e8eb1665e9215263ea05a54c426
2013-12-24_u_0a2d68d69eca2bd3b83ea0306bc868c4ee684e8eb1665e9215263ea05a54c426_284ea4d9be9b206d73297bda696c77ef3389c47330e5b1d4c13dcf3ab3c5d20d
2013-12-26_u_284ea4d9be9b206d73297bda696c77ef3389c47330e5b1d4c13dcf3ab3c5d20d_182b6e830ba6b21411695e9f99fddfddd12c0bee61fce41368c98e0c1254dab5
2014-01-02_u_182b6e830ba6b21411695e9f99fddfddd12c0bee61fce41368c98e0c1254dab5_e304bf8534de8b6fba8a88bcbbcd520439527a8719579c1db2d3465465e463a9
2014-01-10_u_e304bf8534de8b6fba8a88bcbbcd520439527a8719579c1db2d3465465e463a9_ab46a8ed5c21a2d8ff9103088a8cdc07ea167eb577b3cc4ac0ec29b4388c4b0c
2014-01-13_u_ab46a8ed5c21a2d8ff9103088a8cdc07ea167eb577b3cc4ac0ec29b4388c4b0c_79ddbdd834c136e4616b71372de11d786b4730ea040bd732b1d91e17b10398b0
2014-01-16_u_79ddbdd834c136e4616b71372de11d786b4730ea040bd732b1d91e17b10398b0_d6d226f89a247ef361ae1c0b0eb1c5383ea2ee7c1ee607255f84727b7da2c962
2014-01-17_u_d6d226f89a247ef361ae1c0b0eb1c5383ea2ee7c1ee607255f84727b7da2c962_59b802549352603e2cc9d386788bbfe0336045cc841b96bdb707f87f4d9d0bbd
2014-01-18_u_59b802549352603e2cc9d386788bbfe0336045cc841b96bdb707f87f4d9d0bbd_0131a0b7b758d24be4ecc6701fc942c8c73044f3fa85aa2e82fe42b5cfcf05d9
2014-01-22_u_0131a0b7b758d24be4ecc6701fc942c8c73044f3fa85aa2e82fe42b5cfcf05d9_dd27f522db318f7fcf54852af861e656b184bd178c9718c7186efcedda49dba2
2014-01-23_u_dd27f522db318f7fcf54852af861e656b184bd178c9718c7186efcedda49dba2_72ebbabbf4687106a70b5bba7f9c10ab096febd649f306660411f2cc6215981e
2014-01-24_u_72ebbabbf4687106a70b5bba7f9c10ab096febd649f306660411f2cc6215981e_b364e1bf7181fa508032d5d26562350be6aadbb14949137e8d442bdc1912493b
2014-01-29_u_b364e1bf7181fa508032d5d26562350be6aadbb14949137e8d442bdc1912493b_cc1ec77ea4d137b7785c2de9dab0d818420f520f3502788aec56e1ca3cb081ac
2014-01-30_u_cc1ec77ea4d137b7785c2de9dab0d818420f520f3502788aec56e1ca3cb081ac_c971f678bbfeba808c0f0b4f23f6d3f3bed21c098437ecfe54e0c46891696462
2014-01-31_u_c971f678bbfeba808c0f0b4f23f6d3f3bed21c098437ecfe54e0c46891696462_27ec39235f7f49f1a862ac303e54125cc2941455b832000957583130e08896eb
2014-02-02_u_27ec39235f7f49f1a862ac303e54125cc2941455b832000957583130e08896eb_c92173177ed98cfbb651a76670b3e508834bbb217ac91b285c8ab20994f5b249
2014-02-03_u_c92173177ed98cfbb651a76670b3e508834bbb217ac91b285c8ab20994f5b249_02ef13f3824b6412cbd38b9c33266a601b18a8812b84aff3fffb7647723b1883
2014-02-05_u_02ef13f3824b6412cbd38b9c33266a601b18a8812b84aff3fffb7647723b1883_60de6086e63a85db4a39ca06f1bccb966eaa3cb6d805889210a6cc63c5c59757
2014-02-06_u_60de6086e63a85db4a39ca06f1bccb966eaa3cb6d805889210a6cc63c5c59757_8334ed17bfe94db33690049ecae724b58e420478d62a902503bb95ab17e013ba
2014-02-07_u_8334ed17bfe94db33690049ecae724b58e420478d62a902503bb95ab17e013ba_a6e76573b865ca90fb92b247c724474456db38023b6b9716b45ef41c6742e164
2014-02-08_u_a6e76573b865ca90fb92b247c724474456db38023b6b9716b45ef41c6742e164_b8fb4e2a4fa515cc8ce6d130ab7cfcfa7138150d3117357514bfb5d868a726c4
2014-02-09_u_b8fb4e2a4fa515cc8ce6d130ab7cfcfa7138150d3117357514bfb5d868a726c4_b338bd787b97e6cd85ce9965b00d17a86d51255b87c8686d0444b6a87ea7f034
2014-02-10_u_b338bd787b97e6cd85ce9965b00d17a86d51255b87c8686d0444b6a87ea7f034_d4115805c826483a0a5f6988be4fcc4bac8b04d300cbb3c8f0244194777931f9
2014-02-12_u_d4115805c826483a0a5f6988be4fcc4bac8b04d300cbb3c8f0244194777931f9_221ec95e1046265b03dc8800a7efed44df5e49b6db3b9f51048370009022698d
2014-02-13_u_221ec95e1046265b03dc8800a7efed44df5e49b6db3b9f51048370009022698d_b80e64fc316768932fab063b35d47e3651eed66be7ca8756d2cb0bc82afbd683
2014-02-16_u_b80e64fc316768932fab063b35d47e3651eed66be7ca8756d2cb0bc82afbd683_76e3f1f5d64a221bf1a28964ae74f9752af3b26763b46523ea3b5e6a2a20511a
2014-02-17_u_76e3f1f5d64a221bf1a28964ae74f9752af3b26763b46523ea3b5e6a2a20511a_d1fd4dba3ec0ec7fda4898a16eac6593d10e80cb575511fd9cbe85ec214e487f
2014-02-18_u_d1fd4dba3ec0ec7fda4898a16eac6593d10e80cb575511fd9cbe85ec214e487f_fbf7bcc5c27981b8953e2a8630f572774f6c16684ac8459bb240aeaca8bd8ff7
2014-02-20_u_fbf7bcc5c27981b8953e2a8630f572774f6c16684ac8459bb240aeaca8bd8ff7_8badc8ba4a855acbbe58de48e5ac3fa4aeb3c3c69858401778adf771ed19be15
2014-02-21_u_8badc8ba4a855acbbe58de48e5ac3fa4aeb3c3c69858401778adf771ed19be15_f05b4ac2d53b7287af3f15c3ab2e7da13fc3a80b37272cbbcfb400d287568f63
2014-02-22_u_f05b4ac2d53b7287af3f15c3ab2e7da13fc3a80b37272cbbcfb400d287568f63_761625eb463d1e3930b80cf88d43157d778d10a23f3d0cba463c552322492b72
2014-02-24_u_761625eb463d1e3930b80cf88d43157d778d10a23f3d0cba463c552322492b72_941752dc44b4a272bd7828724f7f3bd554fa1f3acca4dcb298f0ecf5428ecfbf
2014-02-25_u_941752dc44b4a272bd7828724f7f3bd554fa1f3acca4dcb298f0ecf5428ecfbf_a3d7fcf4f1c88ce5350f065e16ce770cc6d6de6334e7fb6dd8403398c86ea1e5
2014-02-26_u_a3d7fcf4f1c88ce5350f065e16ce770cc6d6de6334e7fb6dd8403398c86ea1e5_1f3e1cec5ab724a701d7665f13003dc50765c3a066227d322d64804651de0ade
2014-02-27_u_1f3e1cec5ab724a701d7665f13003dc50765c3a066227d322d64804651de0ade_5154aa3a5ea8956db2279dbaa2d3944b5a87218202e838c2a4cfc27da172ed6e
2014-03-04_u_5154aa3a5ea8956db2279dbaa2d3944b5a87218202e838c2a4cfc27da172ed6e_0a65036105b001b926d1d0336aa4de5fde1d8a476f325f9832e524d914e7e465
2014-03-26_u_0a65036105b001b926d1d0336aa4de5fde1d8a476f325f9832e524d914e7e465_5ac97a3a3c7c310b5afe24c210874c1b2ae69a80274755117cb7b8bb3b9299be
2014-03-28_u_5ac97a3a3c7c310b5afe24c210874c1b2ae69a80274755117cb7b8bb3b9299be_17bf49d31d9a2ab2d0d051ed1bb4c6a0acdfcad6da199fc86ebf47d8be284f40
2014-03-29_u_17bf49d31d9a2ab2d0d051ed1bb4c6a0acdfcad6da199fc86ebf47d8be284f40_9559ba4972cd3a4ada0d055101efdca7d6c0f942279c6bd05f23b2d0b118c111
2014-04-01_u_9559ba4972cd3a4ada0d055101efdca7d6c0f942279c6bd05f23b2d0b118c111_a6968f3bb36ea04264f6e2314c661af3f4acda829a4515b73b701aea244b1582
2014-04-02_u_a6968f3bb36ea04264f6e2314c661af3f4acda829a4515b73b701aea244b1582_f74debe6a24400c6dbbb4388eefac050d204b5073f643a3302c24fc15e7544c6
2014-04-03_u_f74debe6a24400c6dbbb4388eefac050d204b5073f643a3302c24fc15e7544c6_f6d07dd9f4e946bab71f1084d027f6b9cc16d7161e62cc4562e0bd94cce502d7
2014-04-04_u_f6d07dd9f4e946bab71f1084d027f6b9cc16d7161e62cc4562e0bd94cce502d7_c8dbec0f85e19c313317f552e7acfaa2a23097150e592da400643d4c18884b94
2014-04-08_u_c8dbec0f85e19c313317f552e7acfaa2a23097150e592da400643d4c18884b94_28ae03264ae8505767aa5e3a3cbaf7d0a8a96c92236de5a10c14d694c498438a
2014-04-09_u_28ae03264ae8505767aa5e3a3cbaf7d0a8a96c92236de5a10c14d694c498438a_33ae1c2aa592fb7ac7f95f03abfd5a6b46d4da48579a3153258890298336a01a
2014-04-10_u_33ae1c2aa592fb7ac7f95f03abfd5a6b46d4da48579a3153258890298336a01a_648f35156e67da0bdd9477020129c42e9ed07ac4f67e784f0f0cd931b1b4419c
2014-04-11_u_648f35156e67da0bdd9477020129c42e9ed07ac4f67e784f0f0cd931b1b4419c_907e5d86dec334e80a5e81d4e0b842bbeb0b491c7bba38699da25aa880ac49b8
2014-04-12_u_907e5d86dec334e80a5e81d4e0b842bbeb0b491c7bba38699da25aa880ac49b8_672bad4d2c4bd4a5def227671a0eb22844dbb116d59d4cb948ecbaa4f6b0b549

Entités multiples, gestion, relations et anonymat

Mercredi, octobre 8th, 2014

On peut raisonnablement penser que chaque personne, sauf problème, a une personnalité unique. Et donc qu’une personne a un comportement unique et un réseau sociale unique.

Mais la réalité n’est malheureusement pas aussi simple.
Ne prenons que l’exemple de l’individu employé dans une société. Cet environnement est à considéré comme différent de l’environnement de vie normal, c’est à dire chez soi, dans la vie privée. Au travail, nous avons des « amis imposés par l’employeur » qui forment un réseau social souvent fortement découplé du réseau social privé. Nous avons aussi des attitudes différentes, en phase avec les attitudes que l’entreprise attend de nous. Nous sommes en short à la maison, avachi devant la télévision alors que l’on est en costume 3 pièces au travail, bien assit devant son ordinateur. Les réseaux sociaux ainsi que les échanges avec les autres individus évoluent avec l’environnement dans lequel on se situe. Chacun de nous est unique mais chacun de nous adopte une pseudo-identité variable dans l’espace et le temps. Enfin, on mélange rarement les informations de ces différentes pseudo-identités. On parle rarement en détail de sa journée de travail avec des amis le weekend autour du barbecue.
Sur un réseau social numérique, comme Facebook ou Google+, imposer une identité unique est donc une vision réductrice de l’individu humain. En cherchant à n’avoir que des identités réelles des individus, on se coupe de toutes leurs identités annexes. Et une relation de travail fait typiquement d’une identité annexe.

On ne s’attardera pas ici plus longtemps sur la justification des entités multiples mais plutôt sur la technique et les possibilités que cela ouvre.

Les premières expériences avec les identités dans nebule montrent qu’un individu peut, bien évidemment, avoir plusieurs entités différentes. Chaque entité peut avoir une « vie » propre, c’est à dire un réseau social à part. Une entité peut mettre en place des entités esclaves, elles sont dans ce cas parfaitement autonomes. Elles restent autonomes même si elles sont tenues par une entité maitresse.
L’entité puppetmaster est le premier exemple d’entité maitresse. Il y a dans ce cas une idée de validation forte. On peut avoir d’autres types de relations entre entité maitresse et entités esclaves. On peut avoir des cas où la validation serait au contraire réduite voir dissimulée, dans les cas où l’anonymat est recherché.

Vis-à-vis de l’interface homme-machine, la notion même d’entités multiples n’est pas triviale. Sur nos systèmes d’information actuels, sur nos ordinateurs, téléphones, tablettes, etc… il est courant de disposer de plusieurs comptes utilisateurs. Mais on ne peut utiliser simultanément qu’un seul compte à la fois. Tout au plus peut-on changer temporairement d’identité (élévation de privilèges par exemple). Chaque action se fait sous une et une seule identité.
Si on utilise plusieurs comptes de messagerie ou comptes de réseaux sociaux numériques, il faut quitter un compte pour pouvoir accéder à un autre.

Dans une interface exploitant nebule, il est cependant possible de travailler de la même façon ou différemment.
On peut disposer de plusieurs entités et se connecter à une et une seule entité à un instant donné.
On peut aussi se connecter à une entité maitresse et basculer, immédiatement après, vers une des entités esclaves. C’est déjà fonctionnel dans sylabe. Il est même possible de revenir facilement vers l’entité maitresse pour éventuellement repartir sur une autre entité esclave. Ainsi on évolue dans des environnements isolés via des entités autonomes. De plus, la relation entre l’entité maitresse et les entités esclaves peut être masqué (offusqué).
Mais il est possible d’aller plus loin. On peut tout à fait imaginer exploiter simultanément plusieurs entités. Cela permet d’avoir une vue synthétique de plusieurs réseaux sociaux ainsi que des échanges associés. Le cloisonnement dans ce cas est invisible pour la consultation tout en restant potentiellement très fort entre chaque entités. En pratique, on pourrait voir les activités de tous les « amis » de toutes les entités esclaves que l’on contrôle même si chaque entité esclave n’a strictement aucun rapport ou aucun lien avec les autres entités esclaves. Il faut par contre définir une entité avec laquelle on agit par défaut, au risque de casser le cloisonnement des entités par des liens inappropriés. On peut même imaginer que des interactions avec un réseau social particulier se fassent avec l’entité esclave attaché au réseau en question, on conserve ainsi le cloisonnement des entités mais pas celui de l’information. En somme, c’est un peu ce que l’on fait déjà avec un logiciel client messagerie et plusieurs comptes de messagerie…

Facebook et l’anonymat

Mercredi, octobre 8th, 2014

Les positions bougent aussi du côté de Facebook. Dans la suite de l’article précédent sur Google+ et l’anonymat, c’est au tour du premier réseau social de faire des concessions sur la possibilité de créer des comptes anonymes… dans une certaine mesure.

Depuis le 1er octobre, il est possible d’utiliser un pseudonyme. Tout n’est pas encore permit mais l’avancée est de taille alors que la vie privée n’était clairement pas la priorité de Facebook. Et l’anonymat était même malvenu jusque là pour inciter les internautes à avoir de vraies relations d’amitié. Il était aussi quand même plus intéressant pour les publicitaires de disposer d’informations fiables sur les utilisateurs…

Depuis peu, une nouvelle messagerie est en cours d’élaboration, par Facebook, pour permettre des échanges volontairement anonymes. Un vrai retournement… ou une opportunité commerciale de plus…

CF :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/10/02/les-pseudonymes-finalement-autorises-sur-facebook_4498801_3234.html
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/10/08/facebook-va-lancer-une-application-permettant-des-echanges-anonymes_4502637_4408996.html