Archive for août, 2013

Librairie de référence php

Lundi, août 26th, 2013

L’entité bachue diffuse depuis ce soir la librairie php de référence. Elle est disponible ici (liens) :

58f1f8e05b36b567b9b88f3c953de904ac50e92c5fa2b783da2cf08ccdd3b68e

Le contenu n’est pas lisible parce c’est du code php et qu’il est interprété par le serveur web… Il faudra rapidement mettre en place la mécanique de téléchargement neutre d’objets, c’est à dire sans les interpréter et en fournissant le bon type mime.

Cette librairie des fonctions de références de nebule n’est pas encore terminée et est loin d’offrir le minimum pour travailler les objets et liens nebule. C’est surtout un premier pas vers la diffusion automatisé de mises à jour des scripts et codes autour de nebule

Quantification commune de la disponibilités des relais – suite 2

Samedi, août 24th, 2013

Suite à l’affaire PRISM et grâce à Edward Snowden, on redécouvre les joies du Time Pattern sur les paquets réseaux.

Cela à potentiellement une implication dans la façon dont on peut synchroniser des objets et liens depuis d’autres entités. C’était le sujet abordé dans les posts Quantification commune de la disponibilités des relais et suite.

La conclusion est qu’il faut deux modes. Un pour optimiser les temps de téléchargement, et un autre plus aléatoire pour améliorer l’anonymisation des téléchargement et casser le Time Pattern

Horodatage – suite

Vendredi, août 23rd, 2013

Cette réflexion fait suite à celles sur l’horodatage et la norme ISO 8601. La gestion du temps est très importante pour les liens, voir par exemple pour un événement unique multiple. Mais on a déjà vu qu’il y avait deux méthodes pour gérer le temps, soit par synchronisation universelle, soit par calcul du décalage et de la dérive.

Doit-on utiliser le temps absolu ou le temps relatif ?
Pour commencer, le temps absolu n’existe pas. Ce temps dit absolu est en fait un temps relatif à un instant bien déterminé dans le temps. Il fait nécessairement référence à une base commune de la mesure du temps. Enfin, il s’accommode mal de décalages et de dérives dans sa mesure.
Tout est donc basé sur des temps relatifs. Cependant, le temps relatif est plus difficile à manipuler. Quand on parle d’une mesure relative du temps, cela veut dire que c’est la mesure entre deux instants séparés et bien définis dans le temps. Donner une valeur de temps relatif pour un instant donné n’a pas d’utilité si on ne précise pas la référence de temps utilisée. On en revient au temps absolu.
Vu comme ça, il parait indispensable de définir une base de mesure du temps. C’est à dire une référence dite absolu et universelle et une unité de mesure. Cette unité de mesure est un authentique temps relatif. Mais quelle référence choisir ?
Le calendrier lunaire ou Solaire ?
Le calendrier Maya, Romain, Julien, Grégorien, Orthodoxe, Bouddhiste, Musulman ?

Quelle mesure du temps choisir ?
L’année et le jour sont des mesures faciles à appréhender et sont à l’échelle humaine.
La seconde est beaucoup plus précise et stable, mais est déjà en marge de l’échelle humaine. Les sous divisions de la seconde sont hors de la marge.

Doit-on être capable de gérer le temps long et notamment les temps anciens ?
Doit-on garder la même précision sur des temps longs ?

Comment est notée l’année 0 ?
Année 0000, -0000 ou an 1 ?
Il y a discordance entre calendriers et normes…

Références :

- RFC3339 (copierfc3339)
– ISO 8601:2004 (copieISO_8601-2004_E)
Fondation Long Now
Calendrier – Wikipedia [fr]
Liste des calendriers – Wikipedia [fr]
Histoire de la mesure du temps – Wikipedia [fr]
Unité de temps – Wikipedia [fr]
– Histoire du temps A B C D

Page de description

Samedi, août 10th, 2013

La page A quoi ça sert ? du blog n’est pas adaptée pour décrire ce qu’est le projet nebule, son contenu et ses principes. Cette page va être remplacée progressivement par une nouvelle page Description, qui reste à rédiger…

::

(suite…)