Archive for the ‘compression’ Category

Chiffrement et compression

Mardi, mars 5th, 2013

Il est préférable d’associer de la compression avec le chiffrement.

La compression des données déjà chiffrées est impossible, non que l’on ne puisse le faire, mais le gain de compression sera nul. L’entropie détermine la limite théorique maximum vers laquelle un algorithme de compression sans pertes peut espérer compresser des données. Quelque soit l’entropie des données d’origine, une fois chiffrées leur entropie est maximal. Si un algorithme de compression arrive à compresser des données chiffrées, il faut sérieusement remettre en question la fiabilité de l’algorithme de chiffrement. CF Wikipedia – Entropie de Shannon.

A cause de l’entropie après chiffrement, si on veut compresser les données il est donc nécessaire de le faire avant le chiffrement.

Ensuite, il faut choisir l’algorithme de compression. On pourrait forcer par défaut cet algorithme, pour tout le monde. C’est notamment ce qui se passe pour le HTML5 avec le WebM ou le H.264… et c’est précisément ce qui pose problème. En dehors des problèmes de droits d’utilisation à s’acquitter, c’est une facilité pour l’implémentation de cette compression par défaut dans les programmes. Cela évite de devoir négocier préalablement l’algorithme de compression. Mais si il est difficile de présenter des vidéos en plusieurs formats à pré-négocier, ce n’est pas le cas de la plupart des données. On perd la capacité d’évolution que l’on a en acceptant de nouveaux algorithmes de compression. Et plus encore, on perd la capacité du choix de l’algorithme le plus adapté aux données à compresser.
Il faut donc permettre l’utilisation de différents algorithmes de compression.

Cependant, si l’objet à chiffrer est déjà compressé en interne, comme le PNG ou OGG par exemple, la compression avant chiffrement est inutile. Ce serait une sur compression qui bien souvent n’apporte rien. Le chiffrement n’implique donc pas automatiquement une compression.

Lors du chiffrement, l’objet résultant chiffré est lié à l’objet source non chiffré par un lien k. Il est aussi marqué comme étant un objet de type-mime correspondant à l’algorithme de chiffrement, via un lien l. CF Introduction à la cryptographie.
Pour marquer la compression avant chiffrement, un autre lien l est ajouté comme type-mime vers l’algorithme de compression utilisé. Ce lien n’est ajouté que dans le cas d’une compression réalisée en même temps que le chiffrement.

La seule contrainte, c’est l’obligation d’utiliser un algorithme de compression sans perte. L’objet, une fois décompressé doit être vérifiable par sa signature. Il doit donc être strictement identique, aucune modification ou perte n’est tolérée.