Archive for the ‘programme’ Category

Parcours restreint de graph de mise à jour

Lundi, mai 19th, 2014

Dans sylabe, la mise en place de la traduction sous forme de modules a apporté son lot de problèmes de sécurité. Les modules peuvent contenir tout un tas de code qui ne sont pas en rapport avec la traduction. Il faut interdire par tous les moyens l’ajout de code malveillant inconnu. Il est très difficile de filtrer finement ces codes pour ne garder au mieux que ce qui concerne les traduction ou au pire rejeter l’objet qui le contient. La solution retenu est de ne reconnaître que les modules signés soit par bachue, soit par l’entité locale.

Les fonctions _l_grx et _l_gr1 de la librairie en php prennent maintenant en compte un paramètre pour restreindre la recherche des liens de mise à jours (résolution du graphe des mises à jours) aux deux entités citées ci-dessus.

Mais, si fonctionnellement c’est suffisant, on va maintenant plus loin. Au lieu de ne reconnaître que deux entités, il est maintenant possible d’en ajouter plus de façon statique. On crée en quelque sorte une liste d’autorités locales. Cette liste n’est valable que sur un serveur et pour une seule instance de sylabe ou tout autre programme similaire.

Ainsi, la variable $nebule_local_authority contient une liste des entités faisant office d’autorité locale. Elle est pré-remplie par défaut avec l’entité bachue. Elle peut être complétée.

Une autre variable $nebule_curentnotauthority permet d’interdire à l’entité courante d’être elle aussi autorité locale. A false par défaut, l’entité locale peut ajouter des modules. C’est notamment pratique pour le développement puisque l’on peut faire soi-même des évolutions de ces modules. A true, l’entité locale ne peut qu’utiliser les modules par défaut présents localement.

Il est bien sûr possible de positionner ces deux variables dans les fichiers de configuration env_nebule.php et env_sylabe.php. Cependant, leur comportement est un tout petit peu différent dans le bootstrap et dans la librairie (via une application comme sylabe).

Quelques explications s’imposent pour comprendre les différences. Schéma de fonctionnement global d’une instance :

1 – Appel du bootstrap (index.php) par le serveur web.
V
2 – Exécution du script php.
3 – Lecture du fichier de configuration env_nebule.php.
4 – Recherche de la librairie nebule valide à charger.
5 – Chargement de la librairie nebule (fonctions et variables).
6 – Recherche de l’application par défaut et valide.
(actuellement, c’est sylabe)
7 – Le bootstrap charge l’application et passe la main.
V
8 – Exécution du script php de l’application.
9 – Lecture du fichier de configuration env_sylabe.php.
10 – Déroulement du script de l’application…

Lors de l’exécution du bootstrap, celui-ci n’utilise pas la session utilisateur gérée par php. Il va cherche si le fichier e existe et si c’est une entité. Il prend cette entité comme étant l’entité propriétaire de l’instance. Si avec la variable $nebule_curentnotauthority on empêche de reconnaître cette entité comme autorité, seule bachue sera autorité et donc seuls ses mises à jours seront prises en compte. Ainsi, il n’est pas possible pour l’entité locale de modifier la librairie ou le programme (sylabe) sauf si ils sont signés par bachue. Une mise à jour régulière est possible.

Lors de l’exécution de l’application, ici sylabe, l’entité locale n’est pas forcément l’entité courante. Et l’entité courante n’est donc pas forcément propriétaire de l’instance mais juste utilisatrice. Si avec la variable $nebule_curentnotauthority on empêche de reconnaître cette entité comme autorité, seule bachue sera autorité et donc seuls ses modules seront pris en compte. Ainsi, il n’est pas possible pour l’entité courante de modifier les modules. Une mise à jour régulière est possible.

En clair, l’entité locale choisit la librairie nebule et le programme à charger, l’entité courante dans le programme choisit les modules. Si cela ne leur est pas interdit.

Pour ajouter d’autres autorités, il suffit de les ajouter à la variable $nebule_local_authority dans les fichiers de configuration :
$nebule_local_authority[]='88848d09edc416e443ce1491753c75d75d7d8790c1253becf9a2191ac369f4ea';

shot-2014-05-19_12-24-40

Auto déploiement répliqué d’un code

Mercredi, février 5th, 2014

La librairie nebule de référence en php gère maintenant les liens de mise à jour d’objets conformément à la méthode décrite dans l’article sur la Résolution d’un graphe de relations de mise à jour.

Cette fonctionnalité qui paraît au premier abord peu utile tous les jours est en fait primordiale pour diffuser de façon sécurisée les mises à jours de logiciels. Le premier programme à en bénéficier est sylabe. La diffusion du code sous forme d’objet a déjà commencé : Gestion des versions de sylabe – mise en ligne

Ainsi, le code de sylabe va pouvoir être très facilement tenu à jour avec la toute dernière version. Mais cela va aussi grandement simplifier l’installation puisque le code de bootstrap va être capable d’aller automatiquement récupérer immédiatement la dernière version de sylabe avant de permettre son utilisation.

Nous arrivons dans le projet nebule à un point de singularité. Alors que jusque là, les fichiers mais aussi les entités (les utilisateurs) avaient été intégrés à nebule sous forme d’objets, le code de nebule restait lui en dehors des objets. Maintenant, le code de gestion des liens et objets devient lui aussi un objet géré par des liens comme tout objet.

Le code sera initialement signé et diffusé par l’entité bachue. Tout entité à jour deviendra à son tour point de redistribution du code.

Gestion de programmes – création

Samedi, mars 23rd, 2013

Suite à la précédente réflexion sur la gestion des programmes, l’entité correspondante a été créée.

Cette entité s’appelle bachue, dérivé de Bachué. Son empreinte :

19762515dd804577f9fd8c005a7803ddee413f264319748e30aa2aedf318ca57
http://bachue.nebule.org

bachue

Gestion de programmes – suite

Vendredi, mars 15th, 2013

La précédente réflexion sur la gestion de programmes peut être complétée.

Les programmes doivent être validés par des entités. Il faut des entités dédiées à cette tâche. La validation et les mises à jours se font par les liens de ces entités.

Une des propriété qui va rapidement ressortir, c’est qu’une entité peut, sans grand risque de refus, demander à toutes les entités qu’elle connaît les objets et liens signés par une entité de gestion de programmes. En fait, il y a de grandes chances que toutes les entités partagent la même source de programmes. Cela rend la diffusion de mises à jours particulièrement rapides. On a un peu un effet virus sur la diffusion des objets.
Évidemment, comme cela se passe aujourd’hui, nous risquons d’avoir une hégémonie de certains programmes. C’est pour cela qu’il faut aussi être capable d’accepter simultanément plusieurs entités de gestion de programmes… et de strictement respecter la diffusion des liens et objets tel que définit par le projet nebule.

L’entité cerberus n’a pas vocation à diffuser des programmes, mais elle peut être amenée à interdire l’utilisation de certains programmes si ceux-ci sont reconnus malveillants. Cela ne bloque pas les mises à jours du-dit programmes mais oblige à le mettre à jour.

Il me faut donc maintenant créer la première entité de gestion des programmes, et il faut commencer par lui trouver un nom.

Gestion de programmes

Vendredi, octobre 19th, 2012

Lors des expériences, il est apparut qu’il était assez facile de diffuser des programmes, dans notre cas des pages web en php, comme des objets à part entière.

Il faut deux choses.

La première c’est qu’il faut une page web de bootstrap (marche pied). C’est cette page qui va déterminer si il existe une page à afficher dans les objets, et la lancer. La page en question doit être un dérivé (lien F) de l’objet « nebule/objet/entite/webaccess/firstofall », et être de mime-type « application/x-php ».

Et il faut que le programme en question puisse se mettre à jour. Ce peut être fait en suivant les liens de mise à jour d’objet (lien U) du programme en question. On peut aussi suivre les nouveaux liens de l’objet « nebule/objet/entite/webaccess/firstofall » d’une autre entité. Ne reste plus qu’à téléchager le nouvel objet et mettre à jour sont propre objet « nebule/objet/entite/webaccess/firstofall ».

(suite…)