Gestion de programmes – suite

La précédente réflexion sur la gestion de programmes peut être complétée.

Les programmes doivent être validés par des entités. Il faut des entités dédiées à cette tâche. La validation et les mises à jours se font par les liens de ces entités.

Une des propriété qui va rapidement ressortir, c’est qu’une entité peut, sans grand risque de refus, demander à toutes les entités qu’elle connaît les objets et liens signés par une entité de gestion de programmes. En fait, il y a de grandes chances que toutes les entités partagent la même source de programmes. Cela rend la diffusion de mises à jours particulièrement rapides. On a un peu un effet virus sur la diffusion des objets.
Évidemment, comme cela se passe aujourd’hui, nous risquons d’avoir une hégémonie de certains programmes. C’est pour cela qu’il faut aussi être capable d’accepter simultanément plusieurs entités de gestion de programmes… et de strictement respecter la diffusion des liens et objets tel que définit par le projet nebule.

L’entité cerberus n’a pas vocation à diffuser des programmes, mais elle peut être amenée à interdire l’utilisation de certains programmes si ceux-ci sont reconnus malveillants. Cela ne bloque pas les mises à jours du-dit programmes mais oblige à le mettre à jour.

Il me faut donc maintenant créer la première entité de gestion des programmes, et il faut commencer par lui trouver un nom.

Tags:

One Response to “Gestion de programmes – suite”

  1. Nebule » Blog Archive » Gestion de programmes – création Says:

    […] à la précédente réflexion sur la gestion des programmes, l’entité correspondante a été […]