Archive for the ‘dé-nébulisation’ Category

Échange ou téléchargement d’objet et lien de mise à jour

Mardi, juin 6th, 2017

Dans l’article Échange ou téléchargement d’objet, on a vu qu’il y avait deux façons de récupérer le contenu d’un objet. Il y a une deuxième différence qui peut apparaître dans certains cas, c’est la transmission du contenu d’origine ou de celui d’un autre objet si il a été créé un lien de mise à jour de l’objet demandé.

  1. Via un lien web avec comme argument /o/id on télécharge le contenu de l’objet avec comme nom son identifiant id. Les liens de mise à jour ne sont pas utilisés parce que l’empreinte de l’objet est vérifié après téléchargement et que si le serveur envoie un autre objet, fut-il une mise à jour, l’objet sera rejeté.
  2. Via un lien web avec comme argument ?o=id on télécharge le contenu de l’objet avec comme nom le nom déclaré par les liens nebule. Mais dans ce cas les liens de mise à jour sont exploités et le contenu renvoyé par le serveur peut ne pas avoir l’empreinte de l’objet demandé.

La prise en compte des liens de mise à jour est toujours délicate parce que cela peut permettre de substituer un objet par un autre. Cette manœuvre est complètement visible dans les liens et nécessite un bon échantillonnage des liens par rapport à leurs poids sociaux.

Échange ou téléchargement d’objet

Mardi, mars 28th, 2017

Un objet peut être récupéré de deux façons.

  1. Via un lien web avec comme argument /o/id on télécharge le contenu de l’objet avec comme nom son identifiant id. L’empreinte est ensuite vérifié pour voir si elle correspond à l’identifiant.
  2. Via un lien web avec comme argument ?o=id on télécharge le contenu de l’objet avec comme nom le nom déclaré par les liens nebule. cela permet de télécharger l’objet sous une forme de fichier classique. On fait ainsi une dé-nébulisation de l’objet. C’est aussi le seul moyen d’avoir accès au contenu protégé hors nebule.

Mais pour un utilisateur, ces deux méthodes ne se valent pas. La première méthode sert à la synchronisation et l’échange d’objets entre programmes et n’a pas pas d’intérêt direct pour l’utilisateur. La seconde lui permet au contraire de reprendre un objet sous une forme classique de fichier.

Actuellement un problème existe dans klicty puisque un objet non protégé peut être téléchargé, c’est le but de l’application, mais c’est fait avec la mauvaise méthode. Donc le fichier téléchargé n’a pas le bon nom. Alors que pour un objet protégé ce problème n’existe pas puisqu’il faut impérativement passer par la deuxième méthode pour avoir accès au contenu non protégé.

La première méthode doit être exclusivement réservée à la synchronisation d’objets.

CF : bootstrap – Arguments en ligne et accès directs