Dissimulation, transcodage et dossier privé

La réflexion de l’article Anonymisation/dissimulation des liens – transcodage est très intéressante parce qu’elle rejoint la réflexion originel de nebule implémenté en bash pour les expérimentations. Cette implémentation en bash est clairement mono-entité, c’est à dire à l’usage exclusif d’une entité là où une implémentation en php comme l’application sylabe permet un usage multi-entités simultané.

L’implémentation en bash utilise un dossier nommé /pub pour recevoir les dossiers o et l contenants les objets et les liens dits publiques, ou plutôt publiables. Ce dossier /pub peut être partagé via un serveur web. Mais il y a aussi un dossier nommé /priv qui lui reçoit des dossiers o et l contenants les objets et les liens dits privés, donc non publiables. Le dossier des objets privés permet de recevoir le contenu des objets protégés et déchiffrés le temps de leur utilisation. Le dossier des liens privés n’a jamais été utilisé mais il correspond tout à fait à ce que l’on essaye de faire aujourd’hui avec le transcodage pour les liens de dissimulation.

La structure typique des dossiers de l’implémentation en bash :

/home/user
   +-> /neb
       +-> /pub
       |   +-> /l
       |   +-> /o
       +-> /priv
           +-> /l
           +-> /o

Or le problème de la dissimulation est facile à résoudre sans transcodage dans l’implémentation bash. Mais ce n’est pas transposable dans l’implémentation en php à cause de la notion cité plus haut de capacité multi-entités simultané. Les fichiers transcodés contenants les liens dissimulés répartis par ID d’objets sont le pendant direct des liens du dossier /priv/l.

Comments are closed.