Multi-entité et suppression d’objet

A l’origine, le projet nebule s’appliquait à des entités autonomes. C’est à dire que les entités fonctionnaient localement dans un environnement réservé et ne dépendaient pas d’une entité maître.
Cependant, ces deux points ne sont plus assurés. Le cas du projet sylabe montre que de multiples entités peuvent coexister sur un serveur et surtout dans le même environnement. Ce pourrait être le cas aussi dans une famille qui utilise le même ordinateur, et donc le même environnement. La sûreté de fonctionnement veut que les objets publiques soient partagés pour économiser des ressources, et que les objets protégés ne soient à aucun moment disponibles aux entités qui n’ont pas la clé de déchiffrement.
De plus, pour assurer des transferts anonymisés, il est nécessaire de créer des entités dédiées à ce rôle. Ces entités ne doivent pas avoir de lien avec la véritable entité d’un utilisateur. Mais cet utilisateur doit pouvoir gérer ces entités esclaves et notamment détenir les mots de passe de celles-ci. Il se crée donc une petite hiérarchie d’entités. Il reste à assurer la non-liaison entre l’entité maître et les entités esclaves. Il faut penser que ce lien peut être remonté par les liens de type l, f, u, k, et e… sauf à les chiffrer…
A voir.

Suite à la réflexion sur le nettoyage des liens, et suite, l’expérience de sylabe montre que la suppression des objets en environnement partagé n’est pas évident. En effet, si je décide de supprimer un objet et un certain nombre de liens affairant, que ce passe-t-il ?
Pour les liens, ce n’est pas grave puisque ce sont mes liens. Les autres entités sont sensées disposer de leurs propres liens.
Pour l’objet, peut-être qu’une autre entité s’en sert aussi. Le supprimer sans concertation n’est pas la bonne méthode. Demander une concertation est inimaginable, surtout si certaines entités effectivement disponibles sur un serveur ne sont en fait plus utilisées.
Il se pose une question sur l’appartenance de l’objet. On pourrait très bien supprimer un objet du serveur, si une autre entité en a besoin elle le synchronisera simplement ailleurs et du coup il réapparaîtra sur le serveur. C’est aussi potentiellement un déni de disponibilité si cet objet n’est présent que sur ce serveur ou si on arrive à demander simultanément la suppression sur tous les serveurs hébergeant cet objet. D’après la théorie, un objet n’appartient à personne contrairement aux liens.

La suppression d’un objet qui pose un vrai problème de sécurité ou de droit d’utilisation dans un pays peut être géré de façon exceptionnelle. L’entité à qui appartient le serveur peut se voir disposer du pouvoir de suppression améliorée d’objets sur son serveur ainsi que la possibilité de le placer en liste de bannissement. Il faut de toute façon mettre en place la gestion de la liste de bannissement de l’entité cerberus : nebule/danger.

One Response to “Multi-entité et suppression d’objet”

  1. sylabe » Blog Archive » Avancement Says:

    […] d’autres entités. C’est la réponse à la réflexion sur le blog de nebule sur la multi-entité et la suppression d’objet. On verra dans le temps si cette façon de faire est correcte. La restauration d’un objet […]