Liens d’émotions

La mise en place des émotions sur les objets appelle plusieurs questions.

Catégories

Vu le nombre d’émotions gérées, il va devenir nécessaire de les segmenter en catégories. On peut maintenir la catégorie ‘émotions‘ qui regroupe tout ressentit humain, plutôt subjectif. On peut ajouter une nouvelle catégorie ‘avis‘ pour tout ce qui est plus objectif.

Pondération

Une réflexion qui commence à dater un peu sera la mise en place d’une pondération aux objets. Cette réflexion concerne avant tout la possibilité d’oublier progressivement dans le temps les objets avec le moins d’importance. L’oublie peut être réalisé automatiquement à partir d’un certain seuil. Le seuil peut progressivement augmenter dans le temps jusqu’à un seuil maximum au dessus duquel les objets concernés seront conservés, sauf suppression volontaire.

Cette pondération peut être bien sûr utilisable en permanence pour trier l’affichage des objets.

La mise en place des émotions est le bon moment pour introduire la mise en place de la pondération. Il ne reste plus qu’à en définir les modalités.

Chiffrement

Une autre réflexion qui date un peu mais prend progressivement de l’importance, c’est la possibilité de chiffrer les liens. Le but est d’offusquer que l’on ne souhaite pas rendre publics tout en permettant leur bonne transmission aux destinataires légitimes.
Il y a plusieurs manières d’offusquer les liens :

  1. La première est de créer un objet de liens, objets que l’on chiffre ensuite vers son destinataire. Cette méthode, si elle est assez bonne en terme de performance de déchiffrement, nécessite cependant que tous les liens offusqués soient consultés en même temps que tout les liens normaux d’un quelconque objet, pour savoir si un lien secret ne le concerne pas spécifiquement. On obtient de fait un ou plusieurs objets de liens chiffrés attachés à son entité. L’inconvénient, c’est qu’il est impossible de transmettre un lien particulier à une autre entité sans devoir recréer un nouvel objet de liens chiffré.
  2. La seconde méthode est de faire du chiffrement de lien à la volée. C’est à dire qu’un lien a offusquer est chiffré et reste présent individuellement au milieu des autres liens. Cependant, ce lien va contenir un partie chiffrée, partie qui ne correspond donc pas à un objet réel, ce qui est en contradiction avec la forme actuelle des liens. L’avantage, les liens chiffrés voyagent naturellement avec les autres liens. L’inconvénient, le lien chiffré ne peut être rattaché qu’à un seul objet et à une entité. Le lien avant chiffrement fait référence à trois objets, on perd donc avec le lien chiffré la référence aux deux autres objets. Cela veut dire que le lien chiffré est valable si on consulte l’objet source, mais n’est plus reconnu si on consulte l’objet destination. Cet inconvénient risque de perturber la résolution inverse d’un arbre de mise à jour par exemple.
  3. La troisième méthode est d’exporter la partie chiffrée dans un objet en tant que tel. Cette méthode a l’avantage de profiter du mécanisme de chiffrement déjà implémenté pour les objets. Liens et objets sont transmis naturellement vers un destinataire du lien. Et on retrouve l’inconvénient de la deuxième méthode. En plus, on complexifie l’analyse des liens d’un objet puisqu’il faut aller consulter d’autres objets pendant le processus de lecture des liens, et donc d’autres liens…

La mise en place du chiffrement des liens va créer de fait une nouvelle version de nebule, la v1.2.

One Response to “Liens d’émotions”

  1. nebule » Blog Archive » Ajout d’émotions sur des objets – suite 2 Says:

    […] votre nébuleuse de l'information « Liens d’émotions Remerciements […]