Protection des objets – faible entropie

Les messages que l’on protège peuvent être courts ou peuvent être dans certains cas facilement recalculés lorsque la seule partie variable du contenu a une faible entropie. C’est un problème général qui prend tout son sens dans la messagerie.
Le lien de chiffrement relie le hash de l’objet en clair avec le hash de l’objet chiffré. c’est indispensable si on veut pouvoir retrouver le contenu d’un objet en clair sans avoir à parcourir l’intégralité des hashs des objets protégés. C’est pour éviter le problème que l’on a avec l’implémentation des liens dissimulés.

Nous sommes dans le cas d’un modèle MAC-then-encrypt-then-MAC. Il faut trouver un moyen de renforcer l’entropie des objets protégés. Jouer sur le salage ou l’IV du chiffrement ne résout pas le problème puisque le problème vient du MAC avant chiffrement.
Et ce problème ne concerne pas des objets dont le contenu a une entropie supérieure à 128 bits et qui ne sont pas prédictibles. Il n’est pas utile, voire contre productif, de systématiser une solution de renforcement de l’entropie des objets protégés.

Il y a peut-être deux solutions. La première serait d’ajouter au contenu un aléa que l’on serait capable de retirer lors de l’exploitation de l’objet, comme du bourrage (padding). La seconde serait d’opérer sur l’objet une valeur d’un autre objet et de ne pas lié l’objet initial mais uniquement l’objet opéré. Cependant cette seconde méthode parait assez fragile en l’état.

La suite au prochain épisode…

One Response to “Protection des objets – faible entropie”

  1. nebule » Blog Archive » Protection des objets – Les origines Says:

    […] (Re)Découvrir votre nébuleuse de l'information « Protection et faible entropie […]