Empilement de liens

Dans les expériences nebule menées jusque là, les liens ont toujours été attachés aux objets concernés. Et dans une arborescence n’était pris en compte que les liens générés par l’entité maître de cette arborescence. Ainsi les liens générés par une autre entité se sont retrouvés dans une sous arborescence rattachée à cette autre entité. Une arborescence globale découle de l’entité maître et de toutes les entités qu’elle connaît.

De cette façon de procéder résulte une organisation très propre des entités, objets et liens. Cependant, celle-ci n’est pas optimale.

Ainsi, les objets peuvent se retrouver stocké à plusieurs endroits différents de l’arborescence globale. Les liens symboliques sous UNIX/Linux résolvent en pratique ce problème et permettent de ne garder qu’un seul point de stockage par objet, mais ce n’est pas très sexy intellectuellement parlant.

De même, des liens concernant mon entité propre par exemple sont stockés dans l’arborescence de mon entité. Mais il en existe aussi dans une sous arborescence d’une autre entité qui dispose d’une copie de mon entité et a fait ses propres liens sur moi…

Comme le stockage des objets le suggère, il paraît plus opportun de ne créer qu’une seule arborescence très limitée en profondeur. Tout se retrouve au même niveau. Cela résout la dispersion des objets et rassemble près de l’objet tous les liens de toutes les entités que l’on connaît.

Si je souhaite voir tous les liens d’un objet, et donc aussi tout ce que les autres entités en ont fait, la lecture est plus rapide.

Si je souhaite ne voir que mes liens, je filtre sur le champs signataire des liens. Ça ne pose pas de problème.

A quelle entité appartient l’arborescence? Le problème existait déjà, il faut maintenir une valeur particulière désignant sans ambiguïté l’entité maître. Ce peut être un fichier ou une réponse type à une requête standardisée. Cette valeur doit être consultable par tout le monde, elle permet l’initialisation d’un échange plus sécurisé, plus intime, entre serveurs.

Cela introduit cependant une petite différence pour les entités non-maîtres. Elles apparaissaient avant avec une URL pointant dans une sous arborescence de l’URL de l’entité maître. Elles apparaissent maintenant au même niveau. Ainsi, toute entité que l’entité maître connaît peuvent utiliser l’URL de l’entité maître comme nouvelle localisation et améliorer la diffusion de ses propres liens sur le mode P2P.

Comments are closed.