Liaison secrète – suite

La réflexion sur la possibilité d’insérer des liens dans des objets (cf Liaison secrète) pose quand même un problème.

Comment vont être utilisés dans la vraie vie les liens insérés dans l’objet ?

Il faut en effet voir comment vont être pris en compte ces liens. Seront-ils ajoutés par certaines entités aux liens des objets concernés ? Ce qui du coup leur fait perdre leur caractère confidentiel, et donc l’intérêt du chiffrement de l’objet contenant ces liens. Et si ils ne sont pas ajoutés au reste des liens des objets concernés, comment vont faire ces entités pour exploiter ces liens ?

Deux réponses sont possibles.

La première est de déchiffrer l’objet pour extraire les liens et les stocker temporairement dans un emplacement strictement privé… et faire en sorte de les traiter en même temps que les liens naturellement attachés aux objets, c’est à dire aux liens publics. Cela nécessite à chaque déverrouillage d’une entité que celle-ci déchiffre tous ces objets pour en récupérer les liens, et de les supprimer systématiquement à chaque verrouillage. C’est facile et réalisable avec peu d’objets de ce type. Mais seront-ils si peu nombreux ? C’est loin d’être évident. Donc ce n’est pas une solution.

L’autre solution est de permettre d’insérer dans les liens un nouveau lien qui ferait référence à un autre objet comme contenant des liens. Cet objet peut ensuite être reconnu comme contenant des liens et être exploité en même temps que les liens normaux, c’est à dire non chiffrés. cette solution semble plus réaliste et viable que la première. Cependant, elle nécessite la mise en place d’un mécanisme pour les traiter spécifiquement.

Ne faut-il pas créer un nouveau type de lien dédié à ce problème ?
En l’état, le problème peut être résolu plus tard sans remettre en cause toute l’architecture des liens de nebule.

Comments are closed.